Histoires vertes - Confinement thérapie

Comme pour beaucoup de personnes, les confinements ont étés un coup dur pour moi, du moins au début. Bien que c’était génial de me retrouver enfermée avec mes êtres chers, j’étais aussi enfermée avec des études qui n’avaient plus de sens pour moi et un avenir flou. Jusque-là, j’étais toujours confortée par une vie programmée largement à l’avance et si près du but (je finissais mon M1 à l'époque), j’ai commencé à tout remettre en question. J’étais perdue pour la première fois, et ça générait un mal-être immense en moi. Mes plantes m’ont alors été d’un immense secours. Bien qu'elles ont toujours été présentes dans ma vie, ce n’est que depuis deux ans que j’ai vraiment pris le temps d’apprendre sur mes plantes. À défaut de voyager à cause de la COVID, j’ai même troqué mon compte Insta de voyages pour mes protégées (au désespoir de mes potes qui n’en peuvent plus de mon contenu aha). Du coup, pendant le premier confinement, je me suis énormément consacrée à mes plantes. Au risque de passer pour une folle, j’ai même eu l’impression qu’on était synchronisées, elles et moi. Pendant ces longs moments où j’étais désespérée, mes plantes favorites étaient malade ou ne poussaient pas bien. J’ai passé des heures à les soigner, et par la même occasion, à me soigner. Ces quelques mois intenses en leur compagnie m’ont permis d’apprendre à prendre du recul et à accepter qu’on ne puisse pas toujours tout contrôler dans la vie. Au final, mon calvaire s’est transformé en véritable thérapie grâce à elles.

Racontée par Audrey de @philoden.drey

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés